LIVRES SUR L’AYURVÉDA

LIVRES SUR L’AYURVÉDA

Introduction

Ayurvéda est une des plus anciennes sciences médicales que le monde connait. On estime qu’elle tire son origine du sous-continent indien il y a environ 5 000 ans. Elle est également une des plus anciennes sciences documentées.

Les changements du mode de vie et l’augmentation du stress ont obligé les gens à chercher un moyen naturel de rétablissement, ayant notamment résulté en l’Ayurvéda. Ayurvéda littéralement signifie « Science de la vie ».

Les livres de l’Ayurvéda ou granthas généralement décrivent comment mener une longue vie sans maladies, donnant des mesures préventives et sociales, ainsi que des connaissances médicales à aider les gens à mener une vie sans maladies physiques et mentales.

Dans les temps anciens l’Ayurvéda a été connue dans le monde entier grâce aux voyageurs ayant documenté leur version de l’Ayurvéda étudié à l’Inde, alors que par l’intermédiaire des Grecs, les Romains et du Proche Orient, des moines bouddhistes ont diffusé l’Ayurvéda en Tibet, Népal et Chine.

Si nous voulons comprendre l’Ayurvéda dans sa forme la plus profonde, nous devons comprendre et appendre le sanscrit.

Sanscrit

Le sanscrit est la langue de laquelle les langues indiennes contemporaines sont originaires. Tous les granthas ou textes ont été écrits en sanscrit. De cette manière, elle nous a donné l’aptitude de comprendre et interpréter mieux la science.

Comme c’est une science très ancienne, il est important que les gens comprennent ce que les livres anciens ou les granthas signifient exactement. Les livres Ayurvéda ou granthis indiens ont été écrits en « shlokas » ou vers rimés. Ce style permet de préserver la tradition orale védique de la rétention des connaissances.

De nos jours, beaucoup de docteurs ayurvédiques ont enregistré leur énorme expérience pour aider la nouvelle génération à mieux comprendre la science en sa propre langue.

Les shlokas ont été écrits de manière à être bien reproduits et mémorisés parce que dans les temps anciens tous les shlokas ou granthas ont été récités et appris par cœur.

Au fil du temps, la nécessité de documenter cet immense savoir est devenue importante. C’est pour cela que tous les hommes sages ou vaidyas des temps anciens ont écrit une collection de granthas sur des feuilles de palmier.

D’après l’Ayurvéda, Dhanvantari est le dieu de l’Ayurvéda et de la santé.

D’après le texte Ashtanga Hridaya, l’Ayurvéda a été présenté aux gens par le dieu Brahma pour qu’ils surmontent les souffrances de l’humanité. Les sages ont apportés la connaissance à la Terre pour aider les gens à comprendre la vie et vivre une vie saine et longue.

Histoire ancienne

L’Ayurveda s’est développé considérablement au cours de la période védique.

Les Védas sont le plus ancien document écrit disponible à l’humanité.

Il y a quatre Védas.

  1. Le Rig-Veda qui nous introduit à Panchamahabhuta ou les éléments essentiels.
  2. Sama-Véda.
  3. Yajur-Véda.
  4. Atharva-Véda.

L’Ayurvéda est une branche d’Atharva-Véda. La vie ou ayu selon l’Ayurvéda est une combinaison de samyoga ou  équilibre de l’esprit, le corps et l’âme.

L’Ayurvéda dit : ce qui dans la nature est également dans le corps. C’est pourquoi la nature affecte le corps d’une manière positive et négative. La nourriture, la saison, le jour et la nuit ont effet sur le corps.

Cette science, étant le produit d’une vérification permanente et d’une mise au point, donc continue à s’améliorer. Cela est dû à la conception de Sandhya Sambhasha (discussion, vérification de la communication active des médecins).

Plus tard dans le temps, des acharyas/savants comme Charak, Shusharut et Vagbhat ont écrit et documenté la connaissance dans des manuscrits en la langue sanscrite.

Les mêmes textes ont été plus tard expliqués en profondeur par desthikakars (interprètes) comme Dalhan pour Shushrut et Arundatta pour Charak. Par conséquent, le texte était facile à comprendre.

Si nous jetons un coup d’œil sur la manière dont l’Ayurvéda est organisé :

  1. récitation (mémorisation)
  2. manuscrits (feuilles de palmiers)
  3. livres granthas
  4. Un peu d’interprétation des grands livres pour les élèves ordinaires pour comprendre, selon le besoin du thème, de nouveau livres et auteurs.

Si vous êtes débutants à l’Ayurvéda. Il y a deux types de livres d’Ayurvéda.

  1. L’un est l’ancienne version en sanscrit ou une version manuscrite, écrite en sanscrit dans les langue d’origine indiennes. D’autres langues locales en proviennent.
  2. Nouveaux livres – écrits dans les langues locales des savants ou en anglais pour être compris par les gens ordinaires. Si nous examinons les textes des granthas/de l’Ayurveda, ils sont tous écrits en sanskrit et suivent un modèle spécifique.

Le livre principal s’appelle grantha. Il est aussi divisé en sthanas ou sous-rubriques selon le matière expliquée. Les sthanas de leur part sont divisés en adhayas ou chapitres. Cela explique la nécessité de diviser le thème en sthanas. Les adhayas sont écrits en un nombre déterminé de shlokas.

Les shlokas sont écrits suivant la conception des adhayas. Les shlokas sont écrits de manière que la connaissance ne soit pas ressassée et à éviter la reproduction des même connaissances pour que les granthas restent courts.

Il est donc important de corréler ou de connecter la connaissance en un tout et examiner le livre en entier mais non pas par chapitres/sthanas.

Pour cette raison, un petit nombre de mots peut enfermer beaucoup de sens.

  • Eg-grantha/livre – astang hridaya de vagbhata
  • Sthana-sutrasthana
  • Adhaya/chapitre – ayushkamiya ashaya


Comment le grantha/le texte ayurvédique est-il écrit

 L’Ayurvéda décrit 8 branches.

  • Kaya – médecine
  • Bala – pédiatrie
  • Graha – psychiatrie
  • Shalya – chirurgie
  • Shalakya – otorhinolaryngologie
  • Visha – toxicologie
  • Jara/rasayana – gériatrie et longue et saine vie
  • Vajikaran – aphrodisiaques, amélioration de la santé des descendants.

Par exemple, si nous prenons astang hridaya

Sthanas                    Adhayas/chapitres

Sutrasthana                     30

Sharirsthana                     6

Nidansthana                     16

Chikitsasthana                  22

Kalpasiddhisthana                6

Uttarasthana                    40

 

Brève description des sthanas. Ici nous prenons par exemple Astanga Hridaya


Sutrasthana

Il s’occupe des doctrines/conceptions principales de l’Ayurvéda, les principes de la santé, la prévention des maladies, les propriétés des articles relatifs aux diètes et aux médicaments, la physiologie et la pathologie.

Sharirsthana

Il s’occupe d’embryologie, anatomie, physiologie, signes de pronostic.

Nidansthana

Il comprend la cause, les symptômes préliminaires, la nature, les caractéristiques, la pathogenèse et le pronostic des maladies importantes.

Chikitsasthana

Ce sthana développe la méthode du traitement de toutes les maladies principales, y compris des ordonnances médicales, la diète en fonction de la maladie et le soin du patient.

Kalpasiddhisthana

Ce sthana explique la préparation des ordonnance médicales, l’administration des thérapies de purification/panchakarma, la gestion des complications des procédures et des principes et le principe de la pharmacie.

Uttarasthana

Ce sthana est dédié aux autres sept branche de l’Ayurvéda. Psychologie, affections O.R.L., chirurgie, toxicologie, gériatrie, aphrodisiaque et amélioration de la santé de la progéniture.

 

Brève description des granthas/textes ayurvédiques principaux

Nous pouvons donc les catégoriser en textes anciens et nouveaux livres.

 

Textes anciens

Les granthas principaux ou (textes ayurvédiques principaux)

  1. Charaka samhita – de Charaka, Agnivesha

Il est principalement basé sur une vie saine et longue, étant dans une plus grande mesure lié à la médecine.

Charaka suit l’école atérienne de médecins, s’occupant principalement de la médecine interne et externe et le traitement. Il indique également le temps et la manière de cueillir les plantes. Il est également appelé Samhita d’Agnivesha. Il contient 8 sthanas et 120 adhayas ou chapitres. Plus de 600 médicaments y sont mentionnés, liés à l’origine végétale, minérale et animale.

  1. Sushruta samhita – de Sushruta 

C’est le premier texte ancien mentionnant la chirurgie, le sushruta est donc dénommé père de la chirurgie par la science contemporaine. Le texte indique la manière de disséquer le corps.

Il explique la chirurgie esthétique pour les oreilles, le nez, le cerveau et d’autres opérations importantes, ainsi que la chirurgie prothétique.

Ce texte qui est tout à fait unique explique les points vitaux ou les marmas.

L’anatomie est largement discutée dans le texte. Le texte décrit plus de 120 types d’instruments chirurgicaux. L’embryologie est expliquée en détails.

  1. Astanga Hridaya – par Vagbhata

Il a écrit ce texte en tenant en compte Charaka et Sushruta, en ayant extrait les parties importantes et essayant à éliminer tous les défauts des textes précédents.

Il a communiqué toute la connaissance des textes précédents d’une manière plus compréhensible et concise, il ne répète jamais le même contenu, proposant une version plus courte et donc plus facile à comprendre.

Ces textes expliquent et intègrent toutes les 8 branches et leurs spécialités. L’aspect le plus passionnant de l’Ayurvéda est que, acceptant toutes les autres sciences, il les intègre pour devenir meilleur.

Des exemples contemporains en sont yoga, la méditation, la gemmologie, l’astrologie et les langues.

       Ensuite vient Laghutrayi (3 petits traités ayurvédiques)

  1. Madhav nidan de Madhav kara

C’est un travail approfondi sur la pathogenèse de la maladie qui donne une description détaillée des causes, des symptômes, de l’étiologie, des complications du pronostic et du traitement des maladies. Il explique ashtavidha pariksha (8 points diagnostiques).

  1. Bhavprakash de Bhav Mishra

C’est une des compilations d’herbes les plus importants mentionnées dans l’Ayurvéda avec toutes leurs propriétés et utilisations. Les médicaments végétaux sont décrits suivant : goût, qualité, effet, effet post-digestif, effets spéciaux et leur faveur contre la maladie.

  1. Sharandhara samhita de Sharandhara

Il traite principalement des informations de différentes formules médicinales. Il contient des thèmes liés à la préparation de la nourriture, les utilisations médicales des métaux, de nombreux traitements de maladies spécifiques avec leurs diagnoses et symptômes. Il s’occupe de la terminologie, des poids et des mesures, la préparation des médicaments, l’étude des pouls et des techniques métallurgiques. Il est divisé en 3 sections, 32 chapitres et 2 600 vers.

Rasashastara (alchimie indienne)

C’est l’industrie pharmaceutique de l’Ayurvéda qui traite principalement des métaux, les minéraux, des produits d’origine animale et végétale et explique également en détails leur utilisation thérapeutique. Il également décrit largement les médicaments à base de soufre de mercure et tous les autres métaux et minéraux disponibles à cette époque.

Ces textes sont relatifs à l’utilisation de métaux et minéraux par leur purification, consommation et application en tant que médicaments pour des maladie diverses par leur traitement à des formes absorbables par l’organisme humain. Certains des titres des textes sont Rasa ratnasamucchaya, Rasendra chudamani, rasa hidriya tantra.

Nighantus 

Dans les périodes plus récentes après 500 apr. J.-C.  Plusieurs textes principaux appelés nighantus ont été écrits.

Ils sont surtout liés aux plantes et leur utilisations et leurs formules médicinales.

Certains des nighantus les plus connus sont : bhavprakash, raj, shaligram, shodal, kaidev , nighantu sangraha, etc.

Il y a des textes très populaires liés à des thèmes différents.

Exemple:

  • Yogratnakar
  • Bhaishjya ratnavali
  • Sahasara yogam (1 000 formules médicinales)
  • Bharat bhaishjya ratnakar
  • Kashyap samhita (texte pédiatrique)
  • Bhel samhita
  • Harita samhita

Etc.

Manuels contemporains. 

Principalement inspirés par les textes anciens et principaux, ils sont divisés en sujets, maladies, médecine, diète, yoga, épices, principes fondamentaux et sont publiés dans la langue locale ou en anglais pour être compris par la nouvelle génération.

Conclusion 

De nos jours l’Ayurvéda devient une science de plus en plus populaire et développante.

Elle est populaire parce qu’elle parle de notions élementaires comme

  • la liaison avec la nature,
  • Nous sommes ce que nous mangeons.
  • Régime quotidien et saisonier
  • Alimentation équilibrée et un concept unique concernant le feu digestif et la digestion (conception d’agni)
  • Soins médicaux préventifs et promotion de la santé par rasayana.

Le but ultime de l’Ayurveda est d’aider les gens à vivre une vie longue en bonne santé.

Lorsque vous cherchez une bonne santé, il est important de connaître l’histoire et sa connexion avec l’Ayurvéda et son principe fondamental, pour évaluer son application dans notre vie quotidienne.

Bien sûr, les textes classiques de l’Ayurvéda sont pas une lecture légère mais sont destinés pour les praticiens ayurvédiques ou vaidi. La nouvelle génération de livres sont plus simples et faciles à comprendre, ce qui se traduit en une conception claire de l’Ayurvéda.